ERAS Équipements: ex-ouvrier, Christophe Dubois devient le patron

Par Aïcha Noui | Publié le 03/05/2017

Dans les méandres de l’industrie, de belles histoires émergent, comme celle de Christophe Dubois. Cet ex-ouvrier qui a commencé au bas de l’échelle chez ERAS Ingénierie à Bierne, a racheté vendredi une filiale de l’entreprise, spécialisée dans le montage d’installations industrielles, et ainsi une part de son histoire.

Une très belle histoire dans le milieu de l’industrie, Christophe Dubois, ex-ouvrier chez ERAS Équipements (au centre) devient le patron, bien épaulé par le président du groupe et l’ex-directeur d’agence (à droite).

« Je viens de la base, j’ai commencé comme ouvrier et j’ai gravi tous les échelons pour en arriver là. » « Là », c’est le sommet de la pyramide, cet endroit auquel de nombreux ouvriers n’oseraient rêver. Vendredi matin, Christophe Dubois, 50 ans à peine, a pris la tête d’une entreprise régionale, florissante, qui pèse quelque deux millions de chiffres d’affaires en 2016.

Il possède désormais 100 % du capital de l’entreprise, là où la veille, il n’en possédait que 10 %.

Patron !!

Alors comment cet homme, entré dans l’entreprise en 1989 comme électricien, grâce à une annonce dans La Voix du Nord, en est-il arrivé là en 2017 ? « À force d’acharnement, de courage et surtout de tempérament » remarque Yves Poivey, président du groupe ERAS Ingénieurie. La belle histoire de Christophe Dubois commence en 2012 lorsque la direction du groupe décide de dissocier la partie ingénierie (bureau d’études) et la partie montage, créé en 1995. Mais les efforts portés sur l’ingénieure, son coeur de métier, provoque une baisse du chiffre de la partie montage. « Il y avait une perte de compétences, nos clients n’étaient plus satisfaits », reconnaît Yves Poivey. Deux choix s’ouvrent alors pour ERAS ingiénierie, licencier des salariés de la partie montage ou retrouver un repreneur. Mais les solutions de reprises n’aboutissent pas. « On ne voulait pas licencier, ce n’est pas notre philosophie », explique Yves Poivey. Alors, le président décide de recréer une filiale, ERAS Équipements.

Immédiatement, il voit en Christophe Dubois, alors responsable sécurité de l’agence de Dunkerque, le dirigeant de la filiale. « On m’a proposé, j’ai dit oui. Je suis un bosseur et j’aime les challenges. » Exigeant, Christophe Dubois ne voulait commencer seul, l’ancien chef de l’agence de Dunkerque, Gérard Hof, celui-là même qui l’a embauché il y a 28 ans, revient pour l’épauler, lui apprendre à diriger pendant quatre ans. Et ça marche ! Le tandem sauve les emplois menacés et embauche. « En 2012, on était 8, maintenant on est 17 ! », glisse fièrement Christophe, repreneur, désormais seul aux commandes d’ERAS Équipements devenu INAREG. Patron !

Pour ses collègues, « un bel exemple »

Lors de « la remise des clés » de l’entreprise INAREG (ex-ERAS Équipements) à Christophe Dubois, vendredi à Bierne, bon nombre de ses collègues étaient présents. Désormais, Christophe Dubois est aussi leur patron à part entière, avec 100 % du capital d’INAREG.

« C’est une belle histoire », confie l’un d’entre eux, Grégory Flavigny. Entré il y a 16 ans au sein du groupe ERAS Ingénierie, ce dernier a fait toute sa carrière au sein de la partie montage et a longtemps côtoyé Christophe. « C’est un bel exemple, c’est rare de voir des parcours comme celui-là dans le milieu de l’industrie, surtout en ce moment. Et puis grâce à lui, on a toujours notre boulot. »

Un nouveau départ

INAREG

Nouveau patron, nouveau nom ! ERAS Équipements devient INAREG. « C’est un nom à consonance industrielle qui résulte de l’association des activités phares de l’entreprise : l’instrumentation, l’analyse et la régulation », explique-t-on au sein de l’entreprise.

Déménagement. INAREG sous-loue des locaux au siège de son ex-maison mère, ERAS Ingénierie. En juin 2018, Christophe Dubois a pour projet de déménager à Wormhout, dans la zone d’activités du Kruystraete avec option d’achat sur les futurs locaux.

Montant de la reprise: « J’ai fait une bonne affaire », estime Christophe Dubois qui préfère rester discret sur le montant du rachat de la filiale à ERAS Ingénierie.

ERAS Ingénierie

La maison mère, basée à Bierne. C’est un bureau d’études dédié à l’amélioration de la performance des sites industriels. La société dispose de deux filiales en Suisse et en Belgique. Elle développe des projets en Europe, en Afrique, Asie et Amérique du Nord, dans les domaines du nucléaire, de la chimie, du gaz, de l’agro-alimentaire…